AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Texte n°2

Aller en bas 
AuteurMessage
Alison
♪ Professeur et modératrice à l'essai.
♪ Professeur et modératrice à l'essai.
avatar

Féminin Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Texte n°2   Mer 15 Avr - 0:36



    Texte numéro 2

    [Voici ce qui m'a servit de biographie et de présentation sur un forum. Ca raconte l'histoire d'une jeune femme, Nyrian, qui doit être mariée de force par ses parents à un homme qui n'attend que de coucher avec elle.]





    Biographie ;

    Certains pensent que la vie est simple, parce qu'ils n'en ont pas assez soufferts. D'autres sont vaccinés contre tous les soucis qu'elle peut vous causer, et ceux-là ont énormément de chance. Pour finir, le peu de monde qui reste souffre à chaque tracas un peu plus, et finira au fur et à mesure par se détruire. Nany fait plutôt partie de cette dernière catégorie. Chaque nouveau jour est une douleur, elle sent comme une lame qui s'enfonce toujours un peu plus dans son coeur. Elle marche sur des lames de verres, mais reste droite, ne se courbe jamais, ne se plaint pas. Nyrian est ce que l'on peut appeler communément une fille forte et déterminée. Elle cache sa peine sous un grand sourire, mais dès que le soir tombe ...




    *3 ans plus tôt.
    [rapport à son arrivée à l'école]


    « Aujourd'hui, je me suis encore disputée avec ma mère. Aldar a bien essayé de m'aider, mais il ne m'a pas été d'un grand secours, malgré lui. Il est donc le seul qui me comprenne, sur cette terre ? Pourquoi mes parents veulent tant me marier à cet imbécile ? Il a osé m'embrasser. De force, bien entendu. J'ai cru que j'allais le tuer. Mon poignard, planqué dans l'une des poches de ma tunique, pesait soudain très lourd. Mais je n'ai pas pu. Il a beau être un monstre, il n'en est pas moins un être humain. Pourquoi est-ce si difficile de tuer quelqu'un qui vous veut du mal ? Pourquoi est-ce que je ne le peux pas, alors qu'il ose passer sa main sous ma tunique et me fourrer sa langue dans ma bouche de force ? Je ne peux accepter un tel affront. Je n'en ai cependant parlé à personne, et surtout pas à Aldar. J'ai peur de sa réaction, s'il l'apprenait. Nous sommes si proches qu'il serait capable de vouloir le tuer. Que ferions-nous avec un meurtre sur le dos. Là, je pleure. Encore. C'est déjà la troisième fois qu'il me coince dans un coin pour abuser de moi. Je n'en peux plus. Je vais devoir l'épouser ... Je ne peux pas, c'est aussi simple que ça. Il faut que je fuis, que je parte ! Cela devient une nécessité. Oh mon dieu, que vais-je faire ? Je t'en prie, aide-moi. »


    Extrait du parchemin de Nany.




    Nany rangea son parchemin, au même endroit que sa plume. Elle savait bien que la moitié des mots qu'elle avait écris étaient illisibles, à cause de ses grosses gouttes qui tombaient à chaque soubresauts, pourtant, cela lui avait fait un bien fou d'écrire ce qu'elle pensait vraiment. Celui qui allait devenir son futur mari serait un époux exécrable, elle le savait très bien. Cependant, elle n'avait pas le choix. "Alliance monarchique, tu dois faire honneur à ton royaume, ma chérie" ne cessait de lui répéter sa mère. Comment osait-elle s'adresser encore ainsi à elle, après ce qu'elle la forçait à faire ? Nany en venait même à haïr celle qui lui avait donné la vie ... elle n'aimait plus qu'Aldar. Tellement même que l'épouser au lieu de cet immonde homme lui aurait plus. Et dire qu'il n'était rejeté qu'à cause de la couleur trop normale de ses yeux. Lui, au moins, avaient la chance de ne pas être vu comme une menace aux yeux des Humains. Nyrian secoua la tête, conscient de la stupidité de ses paroles. Elle aimait ses yeux, et ne les auraient reniés pour rien au monde. La colère la faisait penser n'importe comment. Elle accorda sa prière aux Dieux, et se coucha, toujours couverte de soubresauts. Elle mit un sacré moment à s'endormir, mais y parvint quand même. Elle n'entendit pas Aldar ouvrir sa porte, et la regarder dormir plusieurs minutes.




    *2 ans plus tôt.
    [rapport à son arrivée à l'école]


    BOUM ! Nyrian hurla de douleur. Son coude l'élançait comme jamais, les larmes lui montaient aux yeux, la piquant même, mais ne voulant tout de même pas tomber. Oh non, jamais Nany ne lui ferait ce plaisir. L'homme en face d'elle devait avoir environ une trentaine d'années, ses yeux d'un vert émeraude impressionnants la dévisageait d'un regard empli de désir, et sa bouche s'approchait de ses lèvres dangereusement. Elle se débattit du mieux qu'elle put, mais que valait une jeune femme de 15 ans, face à un autre de 30 ?

    - Laisse toi faire, ça vaudra mieux pour nous deux !

    Sa voix ne supporterait aucune réplique. Nyrian se calma instantanément, de peur de représailles. Plus elle grandissait, plus le désir qu'elle pouvait lire dans les yeux de son futur mari s'illuminait, et plus il serait violent pour obtenir ce qu'il voudrait. Il n'avait d'ailleurs plus beaucoup à attendre. Plus que deux ans, et elle serait enfin à lui ! Et ce, définitivement ! Il l'embrassa fougueusement, sa main fourrageant dans ses cheveux, et l'autre glissant dans son dos. Lorsqu'il se recula, un énorme sourire se dessinait sur ses lèvres, lui donnant une impression de bonté et de gentillesse qu'il n'avait absolument pas. Quand il se détourna, il vit avec stupéfaction qu'Aldar, le frère de sa future épouse, le foudroyait d'un regard noir. Le poussant au passage, il sortit de la pièce. Nina pleura toutes les larmes de son corps, sur l'épaule de son frère bien aimé. Il était là pour elle, et même s'il n'avait rien le droit de faire pour l'aider, il la soutenait. Oui, elle l'aimait !




    *quelques mois plus tôt.
    [rapport à son arrivée à l'école]


    Nyrian boucla sa valise sauvagement. Elle avait entendu parler d'une école de dragonniers, et ça lui avait plu, rien que par le nom. Maelthra Maghtere. Elle savait que là-bas, elle pourrait y trouver refuge. Ce serait tellement bien ... Mais c'était une minute avant que sa décision ait été prise définitivement. Elle ne reculerait plus dorénavant. Sa mère avait dépassé les bornes.

    - Ce soir, tu iras voir ton futur époux !

    avait-elle dit, tout en baissant les yeux car elle n'osait pas regarder sa fille, de peur de la voir pleurer, chose qu'elle ne supportait pas. Bien sur, Nyrian n'avait rien fait de tel, mais avait demandé une explication justifiant cela. Cette dernière n'avait pas tardée ...

    - Tu as aujourd'hui 17 ans. J'ai promis à ton futur mari que tu lui appartiendrais, cette soirée.

    Nyrian savait bien ce que cela signifiait. Elle s'était levée, renversant son couvert, avait jeté un regard furieux tant à sa mère qu'à son père, puis s'était enfermée à double tour dans sa chambre, d'où elle était encore maintenant. Elle avait entendu son frère faire de même, quelques minutes après.
    Nany boucla sa valise furieusement. Elle entendait très bien les hurlements de sa mère, qui l'obligeait à ouvrir cette porte, si elle ne voulait pas la défoncer. Nyrian, voulant garder sa fuite secrète, planqua ses affaires sous le lit, et se reposa. Ses parents se calmèrent, ne l'entendant plus s'agiter. Le soir même, la jeune Ariel passa par sa fenêtre, et s'enfuit de chez elle, sa valise sur le dos. Elle savait que ça allait faire du mal à son frère, mais elle s'en fichait. Mieux valait ça que passer une nuit en compagnie de ce ... malotru. Elle était déjà loin lorsque sa mère défonça la porte de bois, et se rendit compte de son absence. Lorsque Nyrian rejoignit l'école de ses rêves [...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Texte n°2
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment voir le texte du message ??
» Texte régissant la création de l'ordre du mérite
» couleur de texte
» Texte de faire part de mariage
» Citer/Editer/Prévisualisation: disparition du texte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.Dreams Museum. :: II. Visite :: ♪} Galerie Pennac. :: •• My gallerie is a pleasure...-
Sauter vers: